TOUR DU MONT-BLANC

6 jours / 5 nuits - Sans guide

Tour du Mont-Blanc de 6 jours et 5 nuits, en liberté (sans guide).

A partir de 615€ par personne

8 jours / 7 nuits - Avec guide

Tour du Mont-Blanc de 8 jours et 7 nuits, avec un AMM (Accompagnateur en Moyenne Montagne). 

2195€ par personne

F.A.Q.

Tour du Mont-Blanc

Nous estimons que le niveau de difficulté du Tour du Mont-Blanc est « élémentaire ». Le TMB est donc une randonnée exigeante. Certaines étapes sont longues (Jour 2 : 20km, 2300 mètres de dénivelé journalier), et nos programmes comptent un minimum de six journées de marche consécutives, soit une distance totale minimum parcourue de 95 kilomètres et un dénivelé total minimum de 10 500 mètres).

Il est donc vivement recommandé de se préparer physiquement et logistiquement.

  • Un entrainement physique : C’est en forgeant que l’on devient forgeron ! La qualité de votre condition physique conditionne la réussite de votre randonnée ainsi que le plaisir procuré. Il faut donc planifier un entrainement physique régulier et adapté à la pratique. En clair, il faut marcher et/ou courir de manière régulière afin de développer sa résistance à l’effort, en endurance et en intensité. En réalisant des sorties à la journée qui proposent un niveau de difficulté équivalent ou plus exigeant. En multipliant les expériences qui confortent nos aptitudes, habileté et favorisent même l’acquisition de nouvelles compétences (Terrains variés, pierriers de toute taille, pentes plus soutenues, présence de neige…) En diversifiant les milieux de pratique et les modes d’exécution. En forçant son talent on augmente ainsi son niveau physique, technicité et d’expériences accumulées.

  • Une préparation logistique : C’est un élément important qu’il ne faut pas négliger ! Notre liste de matériel « type » qui vous sera donnez lors de votre inscription sera de bon conseil.

  • Randonnée en liberté : Pour tous ceux qui partent sans guide, voici quelques conseils supplémentaires. Choisissez une randonnée à votre niveau, mesurer vos capacités physiques et techniques. Étudiez votre itinéraire et prenez conseil auprès des organismes compétents au besoin. Soyez attentifs et quant à toutes les infos de nos roadbooks, Sachez faire demi-tour et en cas de difficulté ou de changement des conditions atmosphériques.

En cas d’accident, réagissez efficacement ! Rester calme. Analysez la situation.

En cas d’hésitation ou d’incertitude trop manifeste sur vos capacités, votre connaissance du terrain, de l’environnement, la gestion de votre trek, choisissez nos programmes guidés.

Et surtout ! Gardez votre bonne humeur et votre sourire en toutes circonstances !

Nous souhaitons vous faire découvrir le milieu montagnard, en explorant ses spécificités afin de mieux comprendre les prodigieuses dynamiques qui organisent la vie bouillonnante d’un écosystème complexe, ingénieux, sensible, pionnier, unique. Parce que nous sommes convaincus que la connaissance de ce milieu particulier permettra à chacun de devenir un acteur privilégié et responsable, en devenant un promeneur ou un randonneur averti, capable de tenir des comportements en phase avec l’environnement montagnard.

C’est bien toute ce formidable mélange de vie, d’émotions, de connaissances qui anime notre passion que nous souhaitons transmettre et partager avec vous. La convivialité, l’humour, l’entre-aide, le partage, le dialogue sont nos valeurs fortes. Nous serons vos médiateurs naturels à l’occasion de nos sorties en montagne, nous profiterons pleinement de cet espace riche en valeurs intemporelles et en découvertes.

Par passion et avec une certaine forme d’engagement, nos randonnées accompagnées sont la promesse d’un véritable échange, d’une rencontre avec un milieu naturel extra- ordinaire.

Par définition, et pour rappel, l’Accompagnateur en Montagne est un naturaliste généraliste. Ses connaissances transversales lui permettent d’aborder l’ensemble des thèmes et centres d’intérêt de découverte du milieu montagnard. Titulaire d’un brevet d’État de la filière de l’alpinisme, il est éducateur sportif et enseignant. Il maîtrise la pédagogie appliquée aux différents types de publics et encadre les sorties en montagne dans un souci permanent de confort et de sécurité des pratiquants.

Imprévisible et dangereuse par définition, la montagne est un environnement bien particulier, que l’on se doit de découvrir et appréhender avec beaucoup de patience, d’humilité et avec une curiosité sans limites. 

Et c’est bien cette motivation qui nous mène en montagne ! Parce que dans nos vies et quotidiens trop souvent calfeutrés et aseptisés, nous ressentons parfois le besoin de sortir de notre zone de confort.

Et la montagne est le terrain de jeu et d’expression idéal. C’est d’abord un cadre naturel grandiose qui quelques soit l’altitude, permet de multiplier les paysages en renouvelant à chaque expérience le sentiment de bien-être et d’accomplissement. C’est ensuite un milieu qui conditionne nos activités, car celles-ci doivent s’adapter, en renouvelant leurs process dans un souci permanent d’éveil, d’attention et d’observation.

Alors nous trouvons en montagne, les conditions d’une vie et de pratiques qui doivent s’adapter, anticiper, prévoir. Nous voici des acteurs en puissance d’une vie devenue excitante dans un milieu naturel unique : N’est-ce pas un peu cela, la liberté ?!

Oui la montagne est dangereuse, et c’est sa nature même. Le froid, l’altitude, le relief, la météo, la fatigue, les glaciers, les avalanches ne sont que des paramètres et/ou des évènements inhérents au milieu, qui comme le soleil et l’air frai caractérisent l’environnement montagnard. La montagne n’est pas moins dangereuse lorsque l’on n’y est pas ! Ce sont donc bien nos propre actions et décisions conditionnent le degré d’exposition que l’on souhaite « affronter » « éprouver » et/ou « endurer ».

➡️ Le relief, la météo, l’altitude sont quelques-uns des éléments naturels que l’on se doit de bien connaître et appréhender afin d’élever son niveau de pratique en minimisant sa propre (et celle des autre pratiquants) expositions aux dangers.

➡️ Soi-même, c’est-à-dire ses propres capacités physiques et techniques, est un paramètre qu’il ne faut jamais négliger, ni surestimer !

Donc pour résumer :

  1. « La montagne n’est ni juste, ni injuste, elle est juste dangereuse » R. Messner : Ça il ne faut jamais l’oublier !
  2. Mais on s’y sent bien parce que « La montagne offre à l’homme, tout ce que le monde moderne oubli de lui donner » B.Vian : Ça c’est essentiel !
  3. Et pour conclure, et présenter notre état d’esprit, « La vertu d’un alpiniste est de ne jamais dépasser ses propres limites tout en faisant toujours progresser sa propre expérience » W.Bonatti